actualite

Cafeine

Ca­feine re­groupe sous sa ban­nière les ca­fés et res­tau­rants de Xa­vier De­na­mur en ges­tion di­rect, ses deux af­faires don­nées en gé­rance libre à Sé­bas­tien Bailleul et Re­bus ra­che­tée en 2012. Il four­nit éga­le­ment des in­for­ma­tions sur les der­nières prises de po­si­tions pu­bliques de Xa­vier De­na­mur, éga­le­ment fon­da­teur des Vrais Etats Gé­né­raux de la Res­tau­ra­tion.

Lire plus

EXPO / Belle Hortense

Rehauts de nuits

Jean Pierre
Guillard

01/02/2017 - 28/02/2017
Lire la suite...

PROMO DU MOIS

Pour fêter la parution du livre "Et si on se mettait enfin à table?" aux éditions Calmann-Lévy, la Belle Hortense proposera à la vente à emporter et jusqu'à épuisement des stocks, le Pomerol Gombau

Lire la suite...

Actu / Caféine

Les carnets de notes

Publié le
mer, 01/27/2016

Demandez les carnets de notes La Belle Hortense, Les Philosophes et Au Petit Fer à Cheval.

Ils sont disponible dans les trois lieux.

Format de poche, 72 pages de papier déssin et écriture. Prix 5€.

Lire la suite...

ACTU /

Midi en France

Publié le
ven, 10/23/2015

Pour ceux qui ont loupé le Midi en France du jeudi 21 octobre, le petit reportage auquel j'ai participé dans lequel on retrouve les Chapolard qui me fournissent en lait frais cru bio ou en yaourts bio ( en vente deux vendredis par mois sur le mini marché des Philosophes) .

Lire la suite...

RECETTE

La tarte Tatin de Pierre Béco, chef du petit fer à cheval

Epluchez, épépinez et coupez en deux les pommes.
Faites fondre le beurre dans un moule à Tatin (de préférence en cuivre à fond rétamé).
Ajoutez le sucre et faites un caramel marron brun, en faisant attention de ne pas le brûler.
Disposez les pommes dans le moule en formant des ronds.
Tassez-les bien en bouchant les espaces libres avec de petits quartiers de pomme.
Mettez une deuxième couche par-dessus, cette fois de fines lamelles.
Faites cuire sur un feu doux pendant environ 40 à 50 minutes en recouvrant les pommes d’une feuille d’aluminium.

More...

FOURNISSEUR

Les plaisirs du jardin. Oise.

Alain et Valérie Crochot exploite en Demeter ( le bio nec plus ultra ) une quinzaine d'hectares sur la plaine alluviale de l'Oise.

Lire la suite...

LIVRE / Belle Hortense

La belle Hortense

La belle Hortense est un roman. En effet, on y trouve une héroïne, Hortense, qui est belle. Un criminel, la Terreur des Quincailliers. Un détective de génie, l'inspecteur Blognard. Un jeune homme amoureux de l'héroïne. Un épicier philosophe, Eusèbe, et le père Sinouls, organiste. Et surtout, surtout il y a un chat, Alexandre Vladimirovitch.Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que des aventures se mettent à arriver, où un pays mystérieux, la Poldévie, joue un rôle qui ne l'est pas moins.

Lire la suite...

EXPO / Belle Hortense

Bruno Fournier – Guerrières

Bruno
ournier

05/01/2017 - 22/01/2017
Lire la suite...

ÉVÉNEMENT / Belle Hortense

Lecture Eloïse – Pablo Neruda

01/02/2017
Lire la suite...

ÉVÉNEMENT / Belle Hortense

Signature Mark Greene

26/01/2017
Lire la suite...

ÉVÉNEMENT / Belle Hortense

Signature Jean-Claude Sacerdot

25/01/2017
Lire la suite...

X

CAFEINE > Actualités

Bread on the table: documentary film and the future of French food. By Alison J. Murray Levine

Jeudi, Septembre 11, 2014


"
One of the most pressing issues of interest to the partisans of international social and political documentary is the current state of food production and the effects of industrialized agriculture on human health and safety, rural life and biodiversity. A significant and growing subset of political documentaries critiquing the food system are gaining increased audiences, crossing media platforms and influencing public opinion and behavior. French filmmakers and activists have made important contributions to these debates and their implications in France. This article focuses on three recent films, Herbe/Grass (Mathieu Levain and Olivier Porte, 2009), Nos enfants nous accuseront/Our Children Will Accuse Us (Jean-Paul Jaud, 2009) and République de la malbouffe/Republic of Bad Food (Jacques Goldstein, 2012), all of which take up these issues from various angles. In addition to pointing out the problems inherent in specific agricultural practices in France, these films also make important new contributions to a long-standing conversation about the place of rural peoples, rural spaces and agricultural production in the French nation. They are also formally adventurous, reshaping the parameters of the expository mode in documentary by complicating the relationship between commentary and image in order to elicit both complicity and action from the viewer.
There is something wrong with the food in France; or so the filmmakers behind a group of recent French documentaries would have viewers believe. The storied baguette contains lead, cadmium and pesticides (see Figure 1); the water contains nitrates, fertilizers and pesticides used to produce milk and other agricultural products; and a growing percentage of French restaurants serve up a combination of canned, frozen or otherwise processed foods. One of the most pressing issues of interest to the partisans of what some scholars call the ‘new political documentary’ is the current state of French food production and its implications for human health and safety, rural life, biodiversity and even national identity (Benson and Snee 2008).