actualite

Xavier Denamur

Après avoir abandonné ses études de géographie en 1987 pour des raisons éthiques et politiques, il s’installe au début des années 90 comme restaurateur dans le Marais où il met en pratique ses convictions sociales, économiques et environnementales.

En 2004, la déclaration du président de la plus grande organisation patronale, M. Daguin, qui « ne pourrait empêcher ses troupes » de voter FN s’il n’obtenait...

Lire plus

CONTACT

Actu / Caféine

Les carnets de notes

Publié le
mer, 01/27/2016

Demandez les carnets de notes La Belle Hortense, Les Philosophes et Au Petit Fer à Cheval.

Ils sont disponible dans les trois lieux.

Format de poche, 72 pages de papier déssin et écriture. Prix 5€.

Lire la suite...

ACTU /

Midi en France

Publié le
ven, 10/23/2015

Pour ceux qui ont loupé le Midi en France du jeudi 21 octobre, le petit reportage auquel j'ai participé dans lequel on retrouve les Chapolard qui me fournissent en lait frais cru bio ou en yaourts bio ( en vente deux vendredis par mois sur le mini marché des Philosophes) .

Lire la suite...
Happy nuggets
Sur le plateau du 6-9 avec Marion Lagardère le 26 juin 2015
Isn’t it about time we sat around the table?

EXCLU /

Lancement de restoleaks

Publié le
mer, 04/08/2015

Si les clients et les pouvoirs publics pouvaient entendre ce qui se dit dans les arrières-cuisines, il ne faudrait pas longtemps avant que de nouvelles pratiques s'imposent !

Lire la suite...

ACTU /

VIDEO Canal+ se met à table

Publié le
mer, 04/01/2015

Xavier Denamur était l'invité de la Nouvelle édition du vendredi 27 mars, voir l'émission en podcast.

Lire la suite...

EXCLU /

Vol au dessus d'un nid de cocottes

Publié le
mer, 03/25/2015

Histoire d'un poulet de type "standard" égaré dans une ferme normale. Poulet programmé pour "pousser" sans voir la lumière naturelle en 5 semaines et rarement vivre plus de 45 jours avant de passer au four, dans les nuggets ou en cuisses dans les cantines scolaires.

Lire la suite...

ACTU /

Il sert du 47 à Paris

Publié le
mer, 07/30/2014
Lire la suite...
Logo réalisé par David Farge
François Hollande à Paris, le 3 juillet 2014 (Denis Allard-POOL/SIPA).

ACTU /

XD soutient le vrai bio dans les cantines

Publié le
mar, 06/17/2014

Reportage France 3 Provence et la séqence cantines du film République de la Malbouffe :

Lire la suite...
Isabelle Saporta, Claudy Lebreton, Daniel Bernard et Xavier Denamur
© Julien Domec
Photo double page de l'excellent article  de Marianne du 28 février au 6 mars sur les agriculteurs par Daniel Bernard

ACTU /

Participez à la grande campagne d'intox de Sylvia Pinel

Publié le
mer, 03/05/2014

Du 4 mars au 4 avril, les consommateurs et les restaurateurs sont invités à participer à « une grande consultation en ligne sur le fait maison » que vous découvrirez sur ce lien

Lire la suite...
Une tarte faite maison (Sierra Michels Slettvet/Flickr/CC)

X

Xavier Denamur
> Actualités

Label "Fait maison" aveu de plantage au décollage. La politique du verre à moitié vide ne fonctionne pas, il serait temps que le gouvernement sur un sujet aussi consensuel se mette enfin à table.

Jeudi, Septembre 4, 2014


Article de Gaspard Dhellemmes publié le 3 septembre 2014 pour Le Journal du Dimanche

"Le fait maison laisse les restaurateurs sur leur faim

Une casserole noire recouverte d'un couvercle en forme de toit de maison : le logo "fait maison" lancé par le gouvernement en janvier va-t-il faire un flop? Il doit permettre aux clients des restaurants de repérer les plats cuisinés sur place. Or, plus d'un mois après son entrée en vigueur, rares sont les établissements qui arborent la mention sur leur menu. "Ça n'a pas accroché avec les restaurateurs, le texte a été très mal ficelé, on peut le considérer mort-né", déplore Jean Terlon, vice-président de l'Umih Restauration (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie). "Le gouvernement n'a pas fait ce que nous demandions, tout le monde était contre cette mention, mais il s'est entêté", critique encore ce patron du Saint-Pierre à Longjumeau (Essonne).

Le procès du "fake maison"
Le principal reproche des professionnels concerne les critères retenus pour l'attribution du logo. Le décret paru au début de l'été vise "les plats cuisinés entièrement sur place à partir de produits bruts ou de produits traditionnels de cuisine". Or les produits bruts comprennent les aliments congelés ou conservés sous vide. Une ratatouille mitonnée à partir de légumes coupés et surgelés peut ainsi être estampillée "fait maison". Une aberration pour certains professionnels, à l'image de Xavier Denamur, propriétaire de plusieurs restaurants dans le Marais à Paris, qui ironise sur une mention "fake (faux) maison". "Pour le consommateur, un produit fait maison c'est un produit frais et découpé sur place. Avec ce label, on les prend pour des idiots", poursuit-il."